L’histoire

L’histoire de l’école de musique de Couëron

La ville de Couëron a souvent été en avance sur ce qui se passait dans les autres communes.

Tout d’abord dans le domaine sportif, de la culture en général et de la musique en particulier ou la progression n’a pas été aussi rapide.

Pour ce qui concerne la musique, en 1948, il n’y avait qu’un seul professeur de musique privé sur Couëron bourg qui était Mlle Martel. En 1970, la musique était enseignée dans les deux Amicales Laïques et dans les écoles publiques, par Monsieur Decarpigny et Monsieur Lecourt (Professeur privé), ainsi qu’à la Lyre Couëronnaise par un professeur au CES. Puis l’école de Basse Indre qui enseignait le solfège et de nombreux instruments, a accueilli les musiciens de Couëron.

A partir des années 70, beaucoup de choses changèrent avec le Maire Jean René Morandeau élu en 1977 qui proposa un programme Municipal très précis, en particulier pour ce qui concerne la Culture:

  • Création d’un centre culturel,

  • Construction d’une salle pouvant recevoir un vaste public.

Immédiatement après ces élections fût mise en place le CCAC (Centre d’Animation Culturelle de Couëron). Ce centre réunissait tous les acteurs de la vie culturelle de Couëron.

Ce CCAC a pour la première fois permis aux diverses associations de travailler ensemble, de programmer et de choisir les diverses manifestations, en particulier «  la quinzaine culturelle ». Les moyens financiers ont été fortement augmentés.

De ce fait l’équipe de R.Morin en 1983 a fait les propositions suivantes :

  • Confirmation du CCAC et aide financière accentuée,

  • Rénovation de la Salle Boris Vian,

  • Création d’une école de musique précédée d’une étude mettant en évidence toutes les solutions possibles (en particulier celle d’une coopération intercommunale avec Basse Indre),

  • Utilisation des gymnases Moisan et Langevin à des fins autres que le sport.

Pour la première fois, une adjointe à la culture était prévue, et ce fut Sylvette Poibeau qui assurait déjà cette fonction depuis 1977, bénévolement.

Le premier semestre de 1984 fût consacré à une enquête. L’équipe de bénévole qui travaillait sur ce projet avait envisagée trois solutions :

– Continuer avec l’école de Basse Indre,

– Municipalisation de l’école,

– Ecole associative.

C’est cette dernière solution qui a été retenue. En 1984, il y a eût des élections et Pierre Poibeau fut élu premier Président.

Marc Legars fût le premier directeur de l’école.

L’avantage et l’existence du CCAC a permis de prendre en charge les contrats des artistes, ce qui permis à l’école de musique de réaliser des projets de grande envergure en s’associant à des professionnels.

    • Le roi misère, sous chapiteau en association avec les autres troupes de Couëron, tels que « Arlequin », images -vidéo, « Koria », sans oublier « Cale sèche » en 2004,

    • Los Calchakis et Misa Criola,

    • Le Gloria de Vivaldi,

    • les chants de la mer,

    • les chants de la renaissance,

    • et bien d’autres…

Tout restait à régler et à inventer : les statuts, le règlement intérieur, les embauches de professeurs, les budgets, les feuilles de paies, sans oublier les locaux, sachant qu’au début l’école a occupé des baraquements place de l’actuelle place des cités et à l’école des Ardillets.

Le siège de l’association fût choisi à la Chabossière, pour la principale raison que la majorité des parents de l’époque y étaient installés. A l’heure actuelle, il y a équilibre entre les élèves de Couëron et la Chabossière

L’école de musique a connu six présidents depuis 1984, date de sa création :

  • Pierre Poibeau (1984-1994), puis président d’honneur suite à la demande de Sylvette Denaud,

  • Sylvette Denaud (1994-1998),

  • Monique Lemasson (1998-2006),

  • Jean Michel Soulard (2006-2010),

  • Vincent Ouvrard (2010-2013),

  • Jean Michel Soulard (2013-2014),

  • Dominique Dessevres depuis 2014

L’école de Musique est dirigée depuis 1992 par Isabelle Gibert David.